Race de cheval : combien de races y a-t-il ?

AccueilAnimauxRace de cheval : combien de races y a-t-il ?

Le cheval est un animal qui fait partie de la famille des équidés. Cet animal est le produit de l’évolution sur plusieurs millénaires. Pour des raisons d’environnements, de climats et d’alimentation, le cheval a évolué et est devenu ce qu’il est aujourd’hui. Il n’empêche qu’il existe désormais plusieurs races de chevaux, certaines sont très anciennes tandis que d’autres sont récentes.

Quelles sont les races de chevaux les plus fréquentes ?

Il existe aujourd’hui plus de 397 races de cheval dans le monde. Parmi elles nous comptons :

  • Le cheval Arabe
  • Le pur-sang (ou pur-sang anglais)
  • Le Karabair
  • Le Camargue
  • le Mérens

Catégories et races de chevaux

Si les centaines de races de chevaux ont toutes des caractéristiques différentes, on peut les regrouper en cinq grandes catégories :

  • Les poneys : La principale différence entre un cheval et un poney est la taille. Tout cheval de moins de 14,2 mains, soit environ 4,5 pieds, est considéré comme un poney. Les poneys ont été élevés pour les mêmes activités que les chevaux plus grands, notamment pour monter à cheval, tirer des chariots et porter des fardeaux. De nos jours, les poneys sont populaires pour apprendre aux jeunes enfants à monter à cheval. Leur petite taille les rend plus faciles à entretenir et à monter pour les enfants.
  • Les chevaux de trait : Le type de cheval de trait le plus célèbre est probablement le Clydesdale. Avec leur taille et leur force massives, ainsi que leurs gros sabots caractéristiques, les Clydesdale et autres races de chevaux de trait sont appréciés pour leur capacité à tirer de lourdes charges. Historiquement, ils étaient utilisés pour les travaux agricoles, mais aussi comme montures pour les officiers militaires au combat.
  • Chevaux à allures : Les chevaux gagés ont été élevés pour leur capacité particulière à se déplacer avec grâce et souplesse. Ils étaient appréciés comme chevaux pour les voyages de longue distance car ils sont très endurants et faciles à monter. Également appelés chevaux de selle, ils restent des chevaux d’équitation populaires.
  • Chevaux légers : Les chevaux légers sont généralement petits, mais pas au point d’être classés parmi les poneys. Ce sont d’excellents chevaux de selle et les cow-boys de l’Ouest américain les utilisaient pour le travail de troupeau, notamment les Appaloosas et les American Paint horses. D’autres ont été élevés pour la vitesse et sont connus pour leurs prouesses en course, comme les Quarter Horses et les Thoroughbreds.
  • Les Warmbloods : Parfois appelés chevaux de sport, les warmbloods sont le type de chevaux que vous pourriez voir lors d’un événement équestre olympique. Ces races ont été développées en croisant des chevaux de trait avec des races plus fougueuses comme les arabes ou les pur-sang. Il en résulte des chevaux à la fois athlétiques et d’humeur égale.

Selon quels critères faut-il se baser afin de déterminer la race d’un cheval ?

Afin de déterminer la race d’un cheval, il est primordial de faire attention à tous les détails. En premier lieu, cela peut sembler assez difficile pour les personnes non-initiées, mais avec assez d’expérience et d’attention, c’est tout à fait possible.

Il faut d’abord savoir que chaque race a des critères spécifiques la déterminant. Ainsi, il faut analyser le cheval de fond en comble. Sa taille étant bien évidemment le détail le plus flagrant pour situer sa race. En effet, la taille est le premier indice pour classer le cheval et savoir s’il est hypométrique (pour les petites tailles), eumétrique (pour les tailles normales) ou bien hypermétrique (pour les grandes tailles).

Ensuite il faut bien observer la morphologie globale du cheval. Afin de mener à bien cette observation, il est généralement conseillé d’attribuer un trait ou une forme géométrique à la partie supérieure du corps du cheval et notamment le dos. Par exemple, le pur-sang arabe est connu pour être contenu dans un carré parfait.

Cette approche est principalement géométrique et peut sembler difficile en premier lieu, mais lorsqu’elle est correctement utilisée, elle peut être très efficace pour déterminer à bien la race d’un cheval.

Mais en plus, il faut savoir que la répartition morphologique du cheval est également déterminante. En effet, sa tête, sa silhouette ainsi que l’encolure prises ensemble peuvent présenter un indice d’une race précise.

Enfin, il est conseillé d’adopter les bons angles pour bien observer le cheval et ne pas vous tromper dans sa race. Ainsi, afin de bien voir les détails des hanches, des épaules et des lignes qu’elles dessinent, il est conseillé de mener une observation de profil et quand le cheval est bien à l’arrêt, pour qu’il n y ait aucun mouvement qui perturbe vos conclusions. Quant à la détermination de l’épaisseur des membres du cheval, des observations de dos et de face sont idéales.

Couleur de races de chevaux

Certains chevaux sont admissibles à l’enregistrement simplement parce qu’ils ont une certaine couleur (et souvent indépendamment de leur race réelle). Ces couleurs sont généralement flashy et désirables, comme le palomino, le buckskin ou le pinto.

Certaines races de couleur ont une composante de pedigree tandis que d’autres ne s’intéressent qu’à la couleur de la robe du cheval. En outre, certains chevaux dont la lignée est documentée peuvent être enregistrés à la fois dans le registre de leur race et dans un registre de race de couleur. Cela tend à augmenter leur valeur.

Restons informés

D'autres articles
Vous devriez lire ces articles :